Vous avez – dans cet ordre ou pas - lu des tas d’ouvrages, consulté des « psy » à n’en plus finir, et finalement passé LE test : c’est acté, vous êtes un « Haut Potentiel Intellectuel » (HPI pour les initiés).

Dans un premier temps, c’est plutôt une bonne nouvelle ; vous n’êtes pas anormal, juste a‑normal comme l’écrivent de certains auteurs, hors-norme en somme. Vous fonctionnez de façon différente de la majorité de la population, avez des aptitudes « supérieures » dans certains domaines et vos incompétences flagrantes dans d’autres – souvent liés au quotidien ou au relationnel – s’expliquent maintenant de manière évidente ! Alors, vous avez poursuivi vos séances chez le psychiatre ou le psychologue, disséqué et analysé de plus belle vos moindres comportements, échangé avec vos pairs sur les réseaux sociaux, etc. À l’enthousiasme des premiers instants - « je comprends enfin qui je suis » - se substitue progressivement le découragement… Connaître les origines de ses « problèmes », de ses ressentis n’apporte pas de solution immédiate.

La multiplication des publications et émissions concernant les HPI contribue à leur catégorisation. D’aucuns se réfugient alors derrière cette étiquette et imputent le moindre déboire personnel à leur « particularité ». Mais se complaire dans sa différence, plaider l’inadaptation chronique à la société actuelle et cultiver l’entre-soi ne sont pas des voies d’amélioration. L’autre possibilité est de vous demander comment vivre mieux avec vous-même et avec les autres au regard de ces nouvelles données sur votre personnalité. « Facile à dire ! » rétorqueront certains. Certes cela demande de la volonté, mais vos ressources sont immenses ; avoir un haut potentiel ne sert à rien si ce potentiel n’est pas exploité, alors questionnez-vous sur ce qui donne du sens à votre vie, examinez vos envies, vos projets, etc., sélectionnez vos préférences, vos priorités, fixez-vous des objectifs et passez à l’action.

Et si vous n’y arrivez pas seul, pensez au coaching ! 😉

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.